Thé Masala à Tashi Palkhiel, camp de réfugiés Tibétains – Pokhara

Tashi Palkhiel

Pokhara

C’est après 4 à 5h de bus depuis la capitale, que j’arrive enfin à Pokhara, « sur le parking de la gare routière » (ou le terrain vague faisant office de parking). Je pose à peine le pied sur le sol que je vois des dizaines de taxis se disputant pour m’emmener au point chaud de la ville, où toutes les auberges de jeunesse et hôtels s’y concentrent.  Pokhara est la deuxième ville népalaise avec plus de 250000 âmes, épargnée par le séisme de 2015, touristique, nichée aux abords du lac Phewa Tal , aux pieds des hauts sommets environnants. Sans faire de parallèle ni offense, c’est un Annecy à la népalaise pour son cadre naturel.

Streetfood

 

Mon routard me mène donc à « Lakeside » où je dépose mes sacs dans la première auberge qui m’est sympathique et je pars sillonner ce quartier aux allures de « Thamel » à Kathmandou. Avec tout de même une ambiance plus décontracte et festive, d’ailleurs je croise de nombreux étrangers de toutes origines, se prélassant sur une terrasse., tous habillés en tenue de trek et chaussures de marche, revenant ou partant vers les sommets. Bars, restaurants, shops se mêlent ainsi aux nombreuses agences touristiques. Et ces dernières proposent diverses activités de plein airs puisque le cadre où la ville s’est implantée, est idéal pour la pratique du parapente par exemple! Et pour beaucoup, Pokhara est l’un des meilleurs spots au monde.

Enfin Pokhara est surtout connue et reconnue pour être le point de départ de tout les treks menant au massif de l’Annapurna. 

 

Continuer la lecture de « Thé Masala à Tashi Palkhiel, camp de réfugiés Tibétains – Pokhara »