[La dame du bus]

Fidji

Il m’aura suffit d’une seule journée aux îles Fidji pour comprendre à quel point l’humain peut être bon.

Ce jour là, l’hôtel dans lequel je séjourne propose une sortie pour aller voir des cascades dans la jungle. Je saute sur l’occasion bien évidemment. Pour aller jusque là-bas, pas de chauffeur privé mais le bus local. Le bus arrive, un bus comme on peut en voir dans les îles, complètement ouvert, pas besoin de vitres il fait tellement chaud… Je longe l’allée qui sépare les rangées de sièges. Je décide de m’assoir à côté d’une Fidjienne d’un certain âge. En m’asseyant, je lui souris, la moindre des politesses selon moi.

Le bus repart de plus belle pour continuer sa route et c’est là que tout commence, que je me prends ma première claque ultra positive. Elle se tourne vers moi, me tend sa main et se présente à moi en Anglais. Je lui serre la main et me présente à elle en retour. On s’échange des banalités. J’étais étonnée, cela ne m’était jamais arrivé avant. Dans nos bus en France, personne ne se dit bonjour, personne ne prête attention à son voisin, ce n’est pas une critique, juste la réalité, nos habitudes européennes sont bien différentes.

Quelques minutes plus tard, elle ouvre un paquet de cacahuètes pour en picorer quelques-une. Pour la deuxième fois, elle se retourne vers moi et me tend tout naturellement son paquet. Elle me dit que si je veux des cacahuètes, je peux en prendre. Alors j’en prends quelques-une et on grignote ensemble. Là je commence à percuter: je suis en train de vivre un moment unique! Elle ne me connait pas mais elle me partage un bout de son existence, comme si elle m’accordait sa confiance de manière complètement naturelle. J’en suis ravie mais aussi choquée (dans le bon sens du terme). Un peu plus tard, le bus s’arrête encore une fois et c’est le moment pour cette dame d’en descendre. Bien sûr, elle prend la peine de me dire au-revoir avant de partir. On se serre la main, je la regarde descendre, le bus redémarre et au fur et à mesure que l’on continu de rouler, je prends conscience de ce qui vient d’arriver.Ce matin là, je me rends compte que je viens de recevoir ma première vrai leçon d’humanité. A la fin de cette journée la vie m’aura fait l’immense privilège d’en recevoir une deuxième tout aussi similaire: donner, sans rien attendre de l’autre, donner juste pour le plaisir de partager.

 

C’était la dame du bus, un simple geste de sa part qui a bouleversé ma vision de l’humanité de manière irréversible.


L’auteur

Lien pour son blog

Faire du vélo dans Central Park, prendre un bain de soleil sur l’Acropole au pied du Parthénon, détester Boston, la fraîcheur de Montréal, la pluie écossaise qui donne un charme fou, ne pas oser conduire de scooter à Bali, lire pour la première fois “Le Petit Prince” en Nouvelle-Zélande, la beauté de l’opéra de Sydney, admirer Florence et son marbre à n’en plus finir, découvrir la mangrove en Martinique, attendre désespérément un bus aux Iles Fidji, rater son avion à Paris, la Tunisie et ses paysages si diversifiés. Autant de souvenirs qui réapparaissent lorsque je prends le temps d’y penser.

Je déteste parler de moi, je ne savais absolument pas par quoi commencer, alors j’ai essayé d’énumérer quelques unes des expériences qui ont forgé la personne que je suis aujourd’hui.

Comme mon prénom l’indique, j’ai souvent la tête dans les étoiles. J’aime rêver, réfléchir, me questionner sur tout et surtout n’importe quoi! J’ai beaucoup de passions, la plupart éphémères mais celle du voyage ne m’a jamais quitté. J’ai 27 ans et aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu cette curiosité d’aller voir plus loin. Aller voir plus loin au détriment de mes études, de la découverte de mon pays natal, d’une vie dite “normale” et de galères plus ou moins compliquées à gérer. Ceci étant dit, je n’ai aucun regret, je suis fière de ce que j’ai accompli même si cela ne fait pas partie de la normalité.

Se décrire c’est difficile, on est jamais vraiment la même personne, on évolue constamment! Alors j’ai préféré vous décrire ce que j’ai pu faire ou vivre, et ce qui m’a poussé à l’écriture et au partage!

En espérant vous avoir donné une idée de la personne que je pouvais être et de mon univers, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !


Partage ton expérience: