[Catalunya]

Cadaqués


Le village de Cadaqués se présente enfin devant moi en une sublime vue panoramique. Isolé du reste de la Catalogne par les montagnes. Ce village de pêcheurs vivait autrefois au rythme de la grande bleue, si isolé que les pirates venaient s’y réfugier avec leur butin. Je me dis que je m’y arrêterai un jour pour profiter de la ville, déambuler dans ses rues, à l’ombre de ses façades blanches qui en est sa principale caractéristique, sentir l’âme du Maitre, qui aida à préserver intact son architecture typique face aux nombreux promoteur immobilier. Extrait issu « Roadtrip#1 – Cap De creus

« Ce pays est mon inspiration permanente. Je suis inséparable de ce ciel, de cette mer, de ces rochers : lié à jamais à Port Lligat où j’ai défini toutes mes vérités crues et mes racines. Je ne suis chez moi qu’en ce lieu : ailleurs je campe ». Salvador Dali

Cadaqués

Marcher dans Cadaqués à l’ombre de ses ruelles aux façades immaculées, s’apparente donc à sauter de cartes postales en cartes postales, en s’accrochant aux nombreuses jardinières en pierre ou en terre cuite, marquant mon émerveillement pour ce petit port. Cactus et autres plantes grasses s’y lotissent, de nombreux chats s’y prélassent et l’âme de Salvador vous suit au gré de vos soubresauts. 

Attablé au soleil avec vue sur la jolie crique, sur la terrasse d’un des bars à tapas qui jalonne le trottoir, « La Sal, Vin & Tapes« . Je me surprends à me questionner sur l’histoire même du village aux 3000 âmes. Je ne sais pas quelle définition et étymologie choisir entre la Grecque, dont cette civilisation l’utilisait comme port pour son commerce. Imaginons le vin, l’artisanat et l’huile d’olives déposés dans les amphores sur ses rives puis, alimenter la péninsule! « Kata Kairus » prononçaient-ils!

A moins que celle catalane »“Cap de quers”  influencée par le paysage rocheux du Cap de Creus ou la multitude de genévriers couvrant le paysage de la côte, càdecs, dans le dialecte propre de cette région ibérique. l’emporte!

Quoi qu’il en soit je laisse les historiens s’écharper sur son origine, sur ses échanges étrusques, égyptiens, ou romains en continuant ma pérégrination dans l’écrin, la perle…que dis-je! Le joyaux de la Costa Brava.

Cadaqués embrasse la mer, elle vit en fonction de son rythme, de ses humeurs et de son histoire liée à la piraterie. J’imagine les nombreux incendies et sièges dévastateurs des divers et variés envahisseurs, que certains pêcheurs et agriculteurs ont osé braver. Qui peut encore émettre un doute sur le tempérament Català? D’ailleurs du point de vue de son église culminant del pueblo, aussi imposante et blanche qu’un cumulus! J’aperçois un drapeau pirate, un étendard avec une tête de mort sur un balcon, qui se dresse fièrement, surplombant la baie. Associé avec un autre tout aussi charismatique, celui de la Catalogne. Comme pour rappeler que Barbe rouge à laisser son âme sanguinaire sur ces lieux, ce célèbre pirate turc qui déchiqueta avec sa galère, toute la tranquillité du village. (Ou pour rappeler simplement, l’actualité brûlante de l’indépendance…?)

Mais une question me taraude l’esprit, une parmi tant d’autres! Elle me parcourt l’échine qui se ramollit sous le poids des nombreux points d’interrogations! Comme si un pinceau invisible Dalien s’amusait avec mes tournoiements! Comment ne pas succomber à son charme? Magritte, Picasso, Garcia Lorca Lorca sont quelques patronymes connus du monde de l’art, dont leur inspiration ont été stimulé par l’ambiance aérienne que nous ne pouvons pas nommer ici. D’ailleurs pouvons nous la décrire? Seul Paul Eluard pourrait y poser des mots derrière « Cadaqués ».

Faut-il porter une âme d’artiste pour l’immortaliser le mieux? Bien, alors laissez moi m’amuser! Laissez moi passer devant cette devanture vintage aux allures bohèmes pour faire vivre le 8e Art, la Photographie !

Nous venons jamais par hasard dans ce village, il faut être pousser par une attraction surnaturelle! Une attirance motivée par ses coordonnées géographiques, latitude : 42°17′18″ Nord, longitude : 3°16′37″ Est et une altitude par rapport au niveau de la mer de 16 m. Comme séparé de l’Espagne, un semblant de bout du monde prenant forme de petit paradis. Par la curiosité sur la riche histoire portuaire mêlée aux nombreuses civilisations qui ont accosté ici. Et Enfin d’autre part grâce à son peintre emblématique, maitre du surréalisme,  Salvador Dali, à la moustache noire relevée en « croc » indiquant 10h10. Maitre du temps et de la persistance de la mémoire. Son empreinte transpire de toutes les fondations de Cadaqués. Avec succès il réussit à l’exposer sans prétentions, aux yeux du reste du Monde, dont les miens.

Cette obsession de vouloir  flâner dans Cadaqués serait donc l’ultime espièglerie et expérience artistique du Catalan.

 

♥-Rodrigo-♥

Partage ton expérience:

Catalunya Discover:

Roadtrip#1 – Cap De Creus / Roadtrip#2 – Côte Vermeille

               
 Suis-moi sur ma page officielle: